Vous n’êtes pas le chouchou de votre boss ? Et ceci affecte votre travail ? Pas de panique… Quelque


Même si les managers devraient être objectifs et impartiaux, ce n’est pas du tout un secret que votre manager a son petit préféré… et ce n’est pas vous ! Depuis que vous avez pris conscience de votre situation, vous vous interrogez beaucoup sur votre évolution de carrière ; Quelles sont vos options ? Faut-il mettre l’accent sur la conquête de votre supérieur hiérarchique ? Ou trouver d’autres moyens d’atteindre vos objectifs de carrière ?

Evaluer et décider s’il est possible d’améliorer votre relation avec votre manager

En dépit de ne pas être le favori, vous pouvez faire en sorte d’améliorer votre relation. Ecouter et poser des questions à votre manager pour comprendre ce qu’il attend de vous. Il serait certainement intéressant d’avoir une conversation. Identifier ce sur quoi vous devez travailler, redéfinir le cadre et avancer.

Votre boss reste insensible à vos efforts…

Malgré vos efforts dans la durée (il faut tout de même laisser le temps au temps), vous butez devant un mur imperméable et qui n’apprécie pas la valeur du travail que vous pouvez offrir à votre entreprise… Deux signes qui ne seraient franchement pas une grande aide à votre évolution de carrière.

Mais ce n’est pas la fin du monde, parce qu’il y a beaucoup plus de personnes que vous ne l’imaginez qui peuvent vous aider. Si votre manager n’est pas enthousiaste à votre sujet, il est important de déterminer qui d’autre dans votre milieu professionnel pourrait être favorable.

Conseil : établir des relations avec plus de gens : un collègue plus expérimenté, une personne de rang supérieur dans un autre département de l’entreprise ou même des personnes externes à votre entreprise. Cultiver des relations avec d’autres personnes qui pourraient apprécier ce que vous avez à offrir et peut être même chercher à travailler pour un ou plusieurs de ces contacts.

La clé étant de ne pas s’appuyer sur une seule personne (dans votre cas, votre manager) comme soutien. Et ceci s’applique même si votre manager vous adore ! Il est toujours préférable d’avoir un large cercle de mentors, les officiels (tel qu’assigné par une entreprise, par exemple) ou informelle (par exemple, un mentor d’une organisation que vous avez trouvé à titre personnel), étant donné que les relations de mentor peuvent s’estomper avec le temps pour un certain nombre de raisons.

Faites grandir votre cercle de mentor

Une fois que vous avez identifié les personnes dont vous souhaiteriez obtenir le soutien – mentors, collègues, pairs en dehors de votre entreprise – organisez des rencontres avez eux pour en savoir plus sur ce qu’ils font et comment ils en sont arrivés là où ils sont, biensûr dans le cas où vous êtes intéressée par un cheminement de carrière similaire. Faites savoir quels sont vos objectifs de carrière et prenez conseils sur ce que vous devez faire pour les atteindre. Vous pouvez aussi solliciter leur avis sur un projet sur lequel vous travaillez, ce qui pourrait déclencher la relation de mentoring. Et n’oubliez pas… Votre boss n’est pas responsable de votre carrière, VOUS l’êtes !

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square